Karine, Présidente de l’Association, a eu la gentillesse de répondre à mes questions concernant ses projets et en particulier sur les aspects volontariat avec l’association Les Enfants Papillons.

Les enfants papillons, qu’est ce c’est ?

Une association loi 1901 créé en 2009 à Niort dans les Deux-Sèvres.

Créée en septembre 2009, l’association a les objectifs suivants:
Procurer du matériel paramédical et pédagogique aux enfants et jeunes adultes en situation de handicap vivant dans des pays où le système social est inexistant.

Qui es-tu ? Souhaites-tu nous raconter comment tu en es venue à créer « Les Enfants Papillons » ?

Je suis Karine PIGEAU, la fondatrice et présidente de l’association Les Enfants Papillons.

Je ne vais pas faire un topo sur mes envies de voyages et vous parlerai plus de besoin de changements, d’envie de passer d’un monde à l’autre en immersion totale, d’un changement de vie temporaire et volontaire.

J’ai 45 ans. Toute mon adolescence j’ai été bercé par les récits des voyages professionnels de mon père et des lectures déjà bien orientées telle que « La cité de la joie », « Dans la peau d’un intouchable »…

Je n’ai pas appris à parler anglais à l’école, je m’y suis souvent ennuyée d’ailleurs. Mais, mon bac en poche je suis partie comme fille au Pair aux Etats-Unis pendant 13 mois. J’ai eu la chance d’être accueillie au sein d’une famille adorable et de sillonner le pays.

En rentrant j’étais bilingue et riche de cette expérience.

Volontariat avec l'Association les Enfants Papillons - Karine avec une résident du centre

Karine avec une résident du centre

Pendant les 15 années qui ont suivi, je suis passée de petits boulots à un CDI.
Je me suis mariée et j’ai acheté une jolie maison. Quelques voyages touristiques réguliers pour les vacances me permettaient de m’évader.

Puis, un voyage professionnel de quelques jours au Maroc est venu me réveiller. J’ai eu envie de vivre dans ce pays ; pas pour toujours mais suffisamment longtemps pour apprendre la culture, la langue, me fondre dans le paysage et pour l’apprécier de l’intérieur.

J’ai réalisé que j’avais besoin « d’ailleurs », que la vie que je vivais n’était pas la mienne.

J’ai tout quitté…

J’ai posé un congé individuel de formation d’un an pour devenir AMP (Aide Médico-Psychologique) pour m’occuper d’enfants en difficultés. De mon adolescence jusqu’à l’obtention de mon CDI je me suis occupée d’enfants en tant que baby-sitter puis  comme employée familiale. Lors des stages obligatoires de ma formation d’AMP, j’ai eu l’opportunité de soutenir et d’aider des personnes handicapées, révélations !!!

Comment en es-tu venue à créer cet échange avec l’Inde ?

Mon diplôme d’état en poche en 2008, je décide que, m’occuper d’enfants handicapés en France n’est pas suffisant, j’ai besoin d’un vrai changement.

L’Inde apparaît comme le pays du choc culturel !

Après avoir posé un congé de solidarité international, je pars de mi-janvier à fin avril 2009 dans un centre qui s’occupe d’enfants handicapés dans le Tamil Nadu dans le sud de l’Inde.

Volontariat avec l'Association les Enfants Papillons - Karine avec une résidente du centre en Inde

Karine avec une résidente du centre en Inde

Je vais bientôt avoir 37 ans et une autre vie commence alors…

Dans ce pays si culturellement si différent du mien j’y ai trouvé ma place.
Tout y est différent, la nourriture, les vêtements, l’attitude, la façon de manger, de boire, le langage, les codes sociaux…rien qui me rappelle ma terre natale. Sensation étrange et parfois déstabilisante.

On vient avec ce que l’on est tout en respectant l’autre dans ses différences.
Plus de 3 mois auprès d’enfants et jeunes adultes handicapés, on devient humble.

J’ai vu les enfants partager leur paire de béquilles à tour de rôle pour se déplacer, pour aller manger, des jeunes filles se déplacer en fauteuil roulant fabrication maison, une chaise de jardin en plastique en guise de fauteuil posée sur une armature en ferraille et 2 roues de vélo.

Pour eux  c’était complètement normal, ils avaient déjà la chance d’être accueilli dans ce centre, c’était déjà un privilège. C’est une fois de retour en France que j’ai voulu faire quelque chose.

Volontariat avec l'Association les Enfants Papillons - Résidents et employés du centre participants au marathon de Bombay

Résidents et employés du centre participants au marathon de Bombay

C’est à mon retour en septembre 2009 que Les Enfants Papillons voient le jour !

Tout s’est alors enchaîné. J’ai récupéré 40m3 de matériel (fauteuils roulants, béquilles, déambulateurs, matelas…) et collecté 6000 euros pour envoyer le container à Chennai (Madras).

En septembre 2010, le container quittait les côtes du Havre (en plein blocus des raffineries par les routiers suite à l’augmentation des prix du carburant), un mois de voyage pour atteindre le Tamil Nadu.

Je partais à mon tour en octobre.

Volontariat avec l’association les Enfants Papillons

Comment a démarré le volontariat avec « Les Enfants Papillons » ?

Pour cette toute première mission en octobre 2010 de l’association Les Enfants Papillons, j’ai souhaité la partager et j’ai aussi voulu la filmer.
William, jeune réalisateur, a travaillé tout l’été pour s’offrir une caméra semi-professionnelle et Matthieu, lui est venu parce qu’il voulait « vivre autre chose ».
William a vraiment vécu cette expérience avec ses tripes comme on dit.
Pour Matthieu l’expérience a été compliqué, mais je n’ai jamais su pourquoi.

Le documentaire digne d’un professionnel est disponible ci-dessous :

En 2011, deuxième mission en Inde et changement de stratégie. Lors de la première mission, le container ayant été bloqué au port de Chennai (Madras) pendant pratiquement 2 mois, nous achèterons le matériel sur place.

Ma propre expérience en Inde étant à chaque fois unique et incroyablement riche, je décide à nouveau de partir avec quelques volontaires.

Pour cette deuxième mission les objectifs sont de partager un maximum de temps avec les enfants et jeunes adultes du centre. Je pars donc avec 3 filles et 2 garçons. Il y a Solène (qui travaille dans une mutuelle), Marine (étudiante), Francine (retraitée et trésorière de l’association), William (qui a souhaité revenir) et Arnaud (artiste).

Que propose l’association en terme de volontariat aujourd’hui ?

Au fil des années, je souhaitais redéfinir le but du volontariat pour partir avec l’association Les Enfants Papillons.

Il sera de vivre une expérience personnelle en Inde en immersion totale mais surtout à son rythme et sans obligation de résultat.

Volontariat avec l'association les Enfants Papillons - Une volontaire au Maroc

Une volontaire au Maroc

En tant que présidente de l’association je n’ai pas à proprement parlé besoin d’aide sur place pour définir les besoins et acheter le matériel, je travaille en équipe avec les soignants sur place.

Être volontaire pour l’association Les Enfants Papillons, c’est avoir envie de vivre en immersion totale de changer de vie l’espace d’un instant, s’oublier pour mieux se retrouver en offrant son temps aux enfants Indiens pauvres et handicapés dans une région de l’Inde très rurale.

Peux-tu nous parler des expériences de volontariat que tu as vécu depuis toutes ces années ?

En 2013 c’est Juliette (étudiante), Gwénaëlle (kyné) et Andrée (médecin à la retraite) qui m’accompagnent.
Jolie et très agréable mission. Le matériel est maintenant acheté sur place auprès de fabriquant locaux et surtout en fonction des besoins définis sur place par les soignants.

Volontariat avec l'Association les Enfants Papillons - Enfant autiste de l'association marocaine

Enfant autiste de l’association marocaine

Les volontaires donnent de leur temps, ils apprennent à faire connaissance avec les enfants, ils apportent ce qu’ils sont.

Voir l’article témoignage suite à la mission de 2013

En 2015, c’est Véro (en transition professionnelle), Séb (expert dans une mutuelle), Charline (jeune étudiante) et Nicole (retraité de l’hôpital) qui décident de vivre l’expérience.

Le groupe est très soudé et très motivé. La mission fut très positive.

Voir l’article témoignage suite à la mission de 2015

Au final les volontaires apprennent sur eux même et leur propre culture.
Les différences sont riches, très riches. Ils tissent des liens très forts avec les enfants.
Dessins, jeux, origamis, chants et danses sont autant d’activités à partager.

Et quand est-il de la mission des Enfants Papillons au Maroc ?

Parallèlement à l’Inde l’association intervient également au Maroc depuis 2012.

Nous finançons l’achat de matériel orthopédique pour les enfants handicapés des quartiers défavorisés de Marrakech (corsets, attelles et autres équipement sur mesure…)

Nous travaillons en étroite collaboration avec une association locale et une équipe de bénévoles Marocains. Nous travaillons aussi avec des kinés qui viennent tous les jours dans le petit local que loue l’association Al Aahd Jadid dans un quartier populaire de Marrakech. Un orthoprothésiste vient compléter le diagnostic et si besoin nous pouvons également organiser et prendre en charge des examens médicaux plus approfondis.

Najat, présidente de l’association locale, a également créé une « classe intégrée » au sein d’une école publique où une vingtaine d’élèves en situation de handicap mental bénéficie d’un apprentissage scolaire.

Contrairement au centre en Inde, l’association Al Aahd Jadid a beaucoup moins de moyen.
L’association sur place a besoin d’un espace plus grand, de plus de kiné, d’orthophoniste…bref de personnes susceptibles de soulager le quotidien des enfants.

Volontariat avec l'Association les Enfants Papillons - Karine dans une classe au Maroc

Karine dans la « classe intégrée » créée par Najat au Maroc

Comment avez-vous fait appel au volontariat au Maroc ?

Avec Najat, la présidente de l’association à Marrakech, nous avons construit le projet « Immersion solidaire » à Marrakech.

En 2016, nous avons pu proposer à 4 bénévoles cette immersion solidaire avec l’association Les Enfants Papillons à Marrakech.

Les volontaires participent à la classe tous les jours et apportent leurs idées, leurs soutiens et suggestions. Ils sont impliqués dans la vie de la classe. Ils sont hébergés au domicile d’une famille Marrakchie (qui se porte volontaire), membre de l’association partenaire Al Aahd Jadid. Les volontaires découvrent le Maroc à travers la vie quotidienne d’une famille dont un des enfants est atteint de handicap.

Une expérience intense et riche comme vous pouvez le constater au travers leurs témoignages.

Voir le témoignage de Christine

Voir le témoignage de Clément

Peux-tu nous décrire comment s’est passée la mission 2017 ?

Notre dernière mission s’est déroulé en Inde de mi-janvier à mi-février 2017, vous pouvez découvrir la liste des différents bénéficiaires et le témoignage des 5 bénévoles dans le blog de l’association.

Voir la liste et le bilan de la mission en inde en 2017

Voir le témoignage de Justine sur son immersion solidaire en Inde 2017

Vous pouvez également découvrir le teaser de notre prochain film/documentaire, réalisé par William JUIN retraçant notre mission Inde 2017 ci-dessous :

Teaser « Autres Regards » from William Juin on Vimeo.

Si vous êtes intéressé(e)s:

Événement : Diffusion du documentaire « Autres regards » le 29 juin 2017 au bar/resto/concerts L’Alternateur à Niort de 20h à 22h.

Le documentaire vous emmènera en Inde rencontrer les résidents du centre Amar Seva Sangam et découvrir la mission à travers le témoignage des bénévoles partis en immersion solidaire. La projection sera suivie d’un échange entre les bénévoles, les membres de l’asso et le public.

 Les Enfants Papillons : l’avenir

Quelle est la prochaine mission des Enfants Papillons ?

Notre prochaine mission se déroulera  au Maroc au printemps 2018.

Notre objectif est d’acheter un camion de neuf places minimum et d’en faire don à notre association partenaire Al Aahd Jadid.

Ce véhicule assurera les trajets scolaires des élèves de la classe intégrées, les activités et préparations sportives ainsi que les sorties en groupe pour les loisirs.

Que retires-tu de ton association « les enfants papillons » ?

Voilà maintenant neuf ans que ça dure, rien ne me prédestinait à soulager le quotidien des enfants en situation de handicap, c’est arrivé comme « ça ».

Je donne beaucoup de mon temps sans pour autant m’oublier. Une règle simple mais vitale, savoir s’occuper de soi pour pouvoir s’occuper des autres.

Je peux dire que d’apprendre à donner sans attente me rend heureuse et comble ma vie.

Je crois que je pourrais mourir demain, je suis heureuse et je vis la vie que j’ai toujours rêvé. Mais en Inde, ils prient pour que ma vie soit longue et que ma santé soit parfaite pour que je continue encore très longtemps…

Volontariat avec l'Association les Enfants Papillons - Les volontaires 2017 en Inde

Les volontaires 2016 en Inde

Comment soutenir l’association « Les Enfants Papillons » ?

Vous pouvez soutenir nos actions en adhérent, en faisant un don, en devenant bénévole. L’adhésion est de 20 euros par an.

Voici nos coordonnées :

Association Les Enfants Papillons 9 rue Perrière 79000 NIORT

Les chèques sont à mettre à l’ordre de l’association Les Enfants Papillons.

Voir le site de l’association

Comment être volontaire pour les enfants papillons ?

Pour les Immersions solidaires il faut attendre l’organisation d’une autre mission en consultant le blog régulièrement, le mieux est de s’abonner de cette façon vous êtes informé à chaque nouvel article.

Un grand merci à Karine pour m’avoir présenté son association, sa vision et ses expériences de volontariat avec l’Association les Enfants Papillons.

Enregistrer

Enregistrer


Benoît Richer

Blogueur Photographe Voyageur, je voyage, je m'aventure et je partage. J'espère que vous aurez envie de vous étonner avec moi, commenter et me faire part de vos ressentis !

Commentaires

Commentaires

Pin It on Pinterest

Tu aimes !?

Partage avec tes amis !

Colombie - Parc de Tayrona

Est-ce que tu veux partir en vadrouille avec moi !?

Si tu veux recevoir les news du Blog 

n'hésite pas à t'inscrire ci-dessous !

Je t'emmène en voyage !?

Bravo ! Je t'emmène avec moi !

%d blogueurs aiment cette page :