Pour ce 1er octobre, c’est la première fois que je participe à un rendez-vous interblogueurs appelé #enFranceaussi.

C’est un collectif de blogueurs français créé par Sylvie. Chaque mois un blogueur choisit un thème qui lui tient à cœur, et ceux qui souhaitent participer rédigent un billet sur la destination de leur choix en France.

Ce mois-ci, c’est la blogueuse ensoleillée Alexandra qui choisit le thème « ruines ». Je dirais que ça tombe plutôt bien pour moi car je vous en ai parlé il y a peu et finalement revenir sur ces villages engloutis du Lac du Der me plaît bien. En effet, me plonger dans l’histoire « torturée » du lac m’a permis de faire de belles rencontres et d’inscrire en moi des émotions auxquelles je ne m’attendais pas quand j’ai visité cette destination de la Marne.

Les villages engloutis du Lac du Der dans l’histoire de France

Les villages engloutis du Lac du Der (Champaubert, Nuisement, Chantecoq), si finalement peu connus, font partie intégrante de l’histoire des grands travaux en France.

Il faut revenir au début du 20ème siècle et se remettre dans la peau des habitants de Paris et des bords de Seine. Chaque année, ils se retrouvent plongés dans les méandres de la montée des eaux du fleuve. Les crus se multiplient et puis deviennent la règle. Il faut réagir afin de désengorger les villes et particulièrement la capitale qui pâtit année après année de cette situation.

Des grands travaux démarrent, jusque dans les années 50, pour réguler le niveau des eaux mais ils s’avèrent insuffisants. Le projet du Lac du Der est alors remis sur les rails pour aboutir, en 1974 à son inauguration. Mon article sur le Lac du Der vous en dira plus.

Villages engloutis du Lac du Der - Eglise de Champaubert

Ce qui reste des villages engloutis du Lac du Der : l’émotion

Si l’église de Champaubert a été conservée et même protégée par une digue au bord du lac, si une reconstitution du village de Nuisement est visible à Sainte-Marie-du-Lac, si l’Association Touristique des Amis du Lac à Sainte Marie du Lac et l’Association Culturelle et Touristique du Der-Chantecoq à Giffaumont ont sorti un petit livret sur l’histoire du Lac du Der, c’est une rencontre qui a fait vraiment naître en moi l’émotion de l’histoire.

Benjamin a été celui qui m’a conduit sur le reste des ruines, englouties sous quelques mètres d’eau à la pleine saison et découvertes lorsque les barrages et les écluses régulent la hauteur de la Marne et de la Seine. Passionné par l’histoire de sa région et descendant malgré lui des derniers habitants de ces villages, il a su récolter des témoignages et des anecdotes. Il les transmet aux seules oreilles qui savent l’écouter avec le plus grand respect pour ses pères.

Ne croyez pas trouver au Lac du Der de superbes ruines comme celles de l’Abbaye de Clairemont ou celles de maisons centenaires de l’Ardèches, les maisons du Der ont été détruites et seuls quelques pavés, un mur par ici, un bout de carrelage par là luisent au fond de l’eau du lac. Et il faut encore savoir où elles se trouvent.

Villages engloutis du lac du der - Ruines
Villages engloutis du Lac du Der - Boué de Chantecoq
Villages engoutis du Lac du Der - Traces des travaux

Je ne parle pas de beauté architecturale mais bien de l’émotion que j’ai ressenti en découvrant ces morceaux d’histoire, ensevelis sous des tonnes d’eau et dont la destruction m’était contée ; c’est cela qui m’a transporté. La découverte d’une ancienne cave et quelques briques rouges sur une île interdite, ces rails du train qui amenait les ouvriers de ce projet titanesque encore visibles à « marée basse »…

Ce n’est pas autant les anecdotes de ces habitants combattant encore pour leurs terres et leurs maisons que celle des ouvriers qui ont réalisé cette œuvre salvatrice pour Paris et même pour ce Pays du Der qui m’ont touché. Dans l’épreuve, la région du Lac du Der a finalement trouvé sa rédemption.

 

Villages engloutis du lac du der - Rails
Villages engloutis du Lac du Der - Ouvriers du train
Villages engloutis du lac du der - Rails du lac

Une réussite qui doit la mémoire ?

Le Lac du der est une réussite en tout point.

Non seulement il aura permis à des millions d’âmes d’être au sec mais il aura aussi transformé ce bassin agricole, sans espoir de développement, en abris pour la nature et en source d’emplois touristiques pour un plus grand nombre.

Mon âme de voyageur et touriste averti me dit que ce devoir de mémoire est ici une vraie source d’émotion pour le lac. En revanche, si j’ai eu la chance de l’effleurer, elle ne me semble pas disponible pour le plus grand nombre. Beaucoup de ces ruines sont cachées, inaccessibles, en désuétude alors qu’elles sont la vitrine vivante d’une vie avant le lac et finalement d’une réussite collective.

Comment cette stèle, laissée en mémoire de son village par Augustave Moïse, dernier maire de chantecoq, ancien combattant de Verdun ayant rempilé en 1940, peut être aujourd’hui inaccessible, oubliée ? Les ingénieurs de l’époque lui avaient dit que son village disparaitrait à jamais, il avait alors décidé de la placer là, sur cette île interdite dont l’accès fortuit coûtera une amende de 135€ à tout intrus aujourd’hui. Les oiseaux ne lui doivent-ils pas la mémoire eux aussi ?

Villages engloutis du Lac du Der - Stèle d'Augustave Moise

 

Après cette belle visite, j’ai voulu rendre hommage à ces villages engloutis du Lac du Der, aux Hommes qui ont subi la création de cet immense réservoir comme à ceux qui l’ont fait naître. Loin d’être une critique ou une attaque, c’est avant tout un cri du cœur pour toute l’émotion que ces ruines pourtant inesthétiques ont provoqué en moi.

L’émotion est la clé de toute chose. C’est pour cette raison qu’autant de ruines restent encore sur pied en France et dans le monde et que tant d’anecdotes restent gravées sur des murs ou des stèles. Ces ruines nous rappellent d’où nous venons et comment nous nous sommes construits. Elles ont, selon moi, toute leur place dans notre monde tourné vers l’avenir.


*Crédit photo à Benjamin N. pour la plupart des photos de ce billet. Merci à lui de chercher à donner du relief à l’histoire des villages engloutis du Lac du Der.


Benoît Richer

Blogueur Photographe Voyageur, je voyage, je m'aventure et je partage. J'espère que vous aurez envie de vous étonner avec moi, commenter et me faire part de vos ressentis !
L'histoire des villages engloutis du Lac du Der est passionnante et touchante. L'émotion du lac est aussi dans ses ruines. A découvrir dans ce billet.

Commentaires

Commentaires

Colombie - Parc de Tayrona

Est-ce que tu veux partir en vadrouille avec moi !?

Si tu veux recevoir les news du Blog 

n'hésite pas à t'inscrire ci-dessous !

Je t'emmène en voyage !?

Bravo ! Je t'emmène avec moi !

29 Partages
Tweetez12
Partagez9
Enregistrer4
+1
Partagez4
%d blogueurs aiment cette page :