Ma Bretagne

 

Tu n’es pas mienne.

 

Cela fait maintenant quelques jours que je t’ai quittée.

 

Pendant près d’un mois, j’ai parcouru tes routes, visité tes endroits secrets, je me suis perdu en toi sans jamais avoir peur et que dis-je, avec tant de bonheur que tu me manques déjà.

 

Arradon, ton Golfe, ton Morbihan que je connaissais déjà pour l’avoir effleuré il y avait déjà quelques temps m’ont laissé des images incroyables de ta nature resplendissante et de rencontres généreuses qui ne se reproduiront peut-être jamais.

 

Ton île, belle, ta Belle-Île-en-mer m’a fait courir le long de ses falaises, plonger dans ses eaux transparentes ; elle m’a emmené loin, si loin et si près ma Bretagne que je ne savais pas que j’avais Marie Galante chez toi à ma porte.

 

Partout tes bretons si bretonnants m’ont ouvert quelques portes pour me mener à toi et m’ont aidé à explorer tes natures ; de plus près, sur la presqu’île de Crozon tu m’as fait ressentir toute ta puissance ! Dans un vent tourbillonnant, tu m’as poussé sur tes sentiers des douaniers sans jamais me repousser ; ton grain oui, ces couleurs, celles de tes fleurs emblématiques comme la fraîcheur de celui qui m’a battu du côté des Gouliens…

 

Comment pourrais-je oublier ces noms non bretons d’Anne-Cécile, Morgane, Philippe, Eulalie, Cécile, Marie, Pierre, Camille, Cyril, Patrick ou Odile dont le coeur est bien à l’ouest, pour toi ma Bretagne ?

 

Rose est la vie chez toi ; c’est ton granite qui surprend, qui détonne, qui envoie les yeux ébahis vers ton cœur de sauvage comme tes plages, tes forêts, tes habitants… Qu’elle nous manque cette authenticité ! Comme on aimerait la retrouver pour décrire notre pays qui court vers le standard sans goût sans odeur, tous autour de la même note, de la même pâte…

 

Tu m’as régalé ma Bretagne ; que j’aime tes Kouign Amann, tes Farz Fourn, sucreries aux noms étranges, comme celles qui ravissaient mon palais bien avant que je ne te connaisse un peu mieux.

 

Ma Bretagne j’aime tout chez toi : tes presqu’îles, Lézardrieux, tes cornemuses à Tréguier, tes palourdes à Pleubian, tes poteries à Lamballe, tes caps à Erquy et Frehel ; j’en oublie, tu as encore tant à me faire découvrir !

 

Merci pour tout ce que tu m’as fait vivre, honnêtement, frontalement parfois, authentique toujours.

 

Je t’aime et te reviendrai.

 

Benoît

 

*Format épistolaire emprunté ponctuellement à Léa de Bons Baisers. Suivez-la aussi si vous voulez.


Benoît Richer

Blogueur Photographe Voyageur, je voyage, je m'aventure et je partage. J'espère que vous aurez envie de vous étonner avec moi, commenter et me faire part de vos ressentis !

Commentaires

Commentaires

Colombie - Parc de Tayrona

Est-ce que tu veux partir en vadrouille avec moi !?

Si tu veux recevoir les news du Blog 

n'hésite pas à t'inscrire ci-dessous !

Je t'emmène en voyage !?

Bravo ! Je t'emmène avec moi !

43 Partages
Tweetez3
Partagez18
Enregistrer1
+1
Partagez21
%d blogueurs aiment cette page :