Connaissez-vous le Chemin de Stevenson ? C’est en fait le GR70 qui a été emprunté la toute première fois par un aventurier, randonneur avant l’heure, du nom de Robert-Louis Stevenson. Déjà à l’époque il faisait malgré lui de la Randonnée avec un Ane. Elle s’appelait Modestine.

J’ai eu la chance d’emprunter ce sentier itinérant sur sa partie Lozère pendant 7 jours et c’est dans sa partie Cévennes que Pablo m’a rejoint. 2 jours à partager le sentier avec mon petit âne noir ; j’ai beaucoup appris.

Bien qu’elle soit très attrayante et facilement accessible, la Randonnée avec un Ane ne s’improvise pas. Je vous conte ici mon expérience et les trucs à savoir pour que la vôtre se passe bien.

Ma rencontre avec Pablo

Sophie est venue me chercher à l’hôtel et c’est elle qui est chargée de faire les présentations avec le compagnon qui va partager ces 2 derniers jours de randonnée avec moi : Pablo.

Dès le premier contact, je la sens soucieuse ; je pense qu’elle s’inquiète beaucoup de sentir que celui, celle, ceux qui vont avoir en charge son protégé, sont bienveillants, attentionnés et qu’ils s’occuperont bien de son petit animal à quatre pattes.

Quelque part ça me plaît. Je suis content de sentir que cet âne représente vraiment quelque chose pour elle et qu’elle en prend soin. Je crois être très sensible à ce genre de chose et je fais alors de mon mieux pour tenter de la rassurer en me montrant naturel et câlin avec Pablo.

Museau de Pablo - Randonnée avec un Ane
Museau de Pablo - Randonnée avec mon petit Ane noir

Dans la description de son aventure, Stevenson décrit des moments assez violents avec son ânesse Modestine. Ce sont des passages que j’ai trouvé durs à lire et je suis content de constater que les moeurs vis à vis des animaux ont tout de même évolué dans le bon sens.

Pablo est un petit âne noir de 15 ans, décrit par Sophie comme très gentil, câlin et un peu espiègle. « Il aurait tendance à s’échapper », me dit-elle. En tout cas, le contact passe direct et très vite, il termine dans mes bras. Il semble accepter ma présence et mes câlins facilement, comme s’il sentait que déjà, je l’aime bien.

Oui, je l’aime bien, ce petit âne noir si mignon et qui semble être un brin coquin. Il tenta de s’échapper 2 ou 3 fois tandis que Sophie m’expliquait les rudiments mais il ne résista jamais vraiment lorsqu’on lui demandait de se tenir tranquille. C’est assez drôle et j’en ai rit d’ailleurs. On dirait un gamin. 

Museau de Pablo - Randonnée avec un Ane

La phase de préparation

Si nous sommes là ce soir-là, c’est aussi pour une « formation » : pendant 2 jours, il faudra que je sois un ânier. Il y a plusieurs étapes à connaître avant de pouvoir arnacher son petit équidé des sacs qu’il portera à notre place:

  • Afin de lui éviter le désagrément des mouches et autres taons douloureux, on doit badigeonner le haut de ses pattes et aussi au niveau de leur articulation une préparation naturelle à base de plantes. Cette mixture odorante d’un noir profond doit lui donner un meilleur confort.
  • Une fois que cela est fait, on le brosse un peu partout. L’objectif, dont je n’avais pas du tout connaissance avant, est d’identifier d’éventuelles plaies. Si plaie il y a, en général par frottement avec les lanières des sacs, il faudra demander du miel et les recouvrir de cette substance apparemment salvatrice pour les blessures d’âne.
  • Si on part sur une durée longue, il faudra apprendre à décrotter les sabots car un cailloux mal placé pourrait abîmer le sabot de votre animal, voir lui faire mal et l’empêcher de marcher.
  • Une fois que tout cela est fait, on peut bâter notre âne, c’est à dire l’équiper. Une couverture sur l’échine et puis on lui met une sorte de quadrillage en bois qui servira à tenir les sacs latéraux, tous 2 reliés par des sangles en cuir.

« Ne pas trop serrer les sangles devant le torse et à l’arrière train de l’animal, cela doit pouvoir bouger librement. C’est l’âne qui gère l’équilibre du tout »

  • L’équilibre est important et Sophie me dit que l’âne le sentira tout de suite. Il refusera d’avancer s’il sent que ce n’est pas stable. Les 2 sacs doivent être préparés avec soin et le poids réparti équitablement.

Et voilà ! J’ai répété tout cela dès le lendemain matin quand j’ai retrouvé Pablo, impatient de partir sur la route.

Pablo sur les hauteurs de Florac - Randonnée avec un Ane

Mon expérience de Randonnée avec un Ane

Rencontre avec les randonneurs âniers du sentier

Pendant mes 5 premiers jours sur le sentier, je n’ai pas rencontré beaucoup de monde ayant tenté ce voyage avec un âne. Pourtant ce sont ces 2 seuls ânes et leurs âniers qui m’ont donné les premiers signes que la Randonnée avec un Ane peut être une véritable épreuve.

La première fois que je les ai vu, je les dépassais alors que les 2 ânes venaient de se rencontrer et refusaient tout bonnement de se séparer.

Thomas me conta plus tard qu’il avait dû contacter la propriétaire de son âne à 2 reprises pour lui demander des conseils car il était resté bloqué et refusé de repartir. C’est un animal très sensible et un rien peut le faire se bloquer, s’arrêter jusqu’à ce que la bonne méthode soit employée. Certains m’ont dit qu’une flaque d’eau pouvait leur faire peur, d’autre que des bruits ou des gens qui surgissent tout à coup pouvait l’effrayer etc.

Il s’avère qu’après 3 jours sur le sentiers, Thomas et son âne ne rencontraient plus les problèmes du départ et que ce qui lui faisait peur au début n’avait désormais plus d’incidence. 

Ce qui semble être juste, c’est que l’animal est très sensible à celui qui l’accompagne et réagit aussi en fonction de ses propres réactions. Thomas me disait qu’il l’avait compris et que depuis ce déclic, il filait la parfaite équipe avec son compagnon.

Thomas voyageant avec un âne - Randonnée avec un Ane

Mes 2 jours de randonnée avec Pablo

La première des choses est tout d’abord que j’avais vraiment envie de cette Randonnée avec un Ane. En Inde, j’avais déjà randonné avec des chevaux, au Maroc avec des mules mais jamais je n’avais dirigé l’animal. De plus, en randonnant seul je ressentais vraiment ce besoin et cette envie d’avoir un compagnon de route, ce que j’ai eu pendant ces 2 jours sur le chemin de Stevenson.

Le premier jour, Pablo m’attendais et je le sentais impatient de prendre la route. La préparation terminée, nous avons pris rapidement le sentier et tout de suite une connexion s’est faite entre nous. Evidemment ce n’est pas explicable mais je sentais qu’il était content d’être là et moi aussi.

Très vite je le surnommais « Ussein » Pablo, Pablo « Bolt » ou « Turbo » Pablo. Mon petit âne noir est un vrai sportif et il trace sur le sentier comme une véritable flèche. Au final, Pablo aura fait du 3 kms/heure tout du long .

Pablo et moi sur le chemin de Stevenson - Randonnée avec un Ane

La première journée commença très bien et puis finalement, c’est le temps qui se mit à l’orage. Pablo et moi sommes arrivés trempés à notre gîte d’étape… Jusqu’aux os ! De cette première étape, que du bonheur et mon petit âne, même s’il a cherché à 2 reprises de faire demi-tour (je le comprends, en même nous prenions de véritables seaux d’eau) s’est montré très docile et motivé !

La nuit au gîte a été super et pour Pablo aussi : il a rencontré Belle-Amie, une jolie ânesse grise. C’est un peu le talon d’Achille d’un mâle et Pablo est tout troublé. Ayant déjà vu cette expérience avec Thomas qui avait rencontré des difficultés avec son âne sur le chemin lorsqu’il avait soudain croisé une femelle, je me décidais à attendre que la petite famille prenne la route avec Belle-Amie avant que Pablo et moi ne partions. C’était sans compter la détermination de mon petit âne qui parvins à casser la barrière pour aller rejoindre sa bien-aimée pendant que j’étais parti payer mon dû…

Je savais bien où il était parti ; et je ne mis pas longtemps à le rattraper et à le ramener au gîte d’étape. Il était tout penaud. Le reste de la journée fut une randonnée magnifique dans les somptueuses forêts des Cévennes où Pablo, encore plus motivé que la veille, fit des pointes impressionnantes (Belle-Amie était devant) et ne se comporta pas trop mal lorsque nous les avons rattrapé.

Je dus faire preuve de fermeté, de patience et de détermination pour parvenir à le décrocher de sa femelle préférée mais au final, tout fonctionna très bien et nous arrivâmes même en avance au point de rendez-vous avec Sophie. C’était le second jour, déjà. Ma Randonnée avec un Ane a clairement était beaucoup trop courte. Pablo m’a beaucoup plu et j’ai adoré faire ce bout de chemin avec lui !

Pablo et moi sur le chemin de Stevenson - Randonnée avec un Ane

Informations Pratiques

Les petits trucs à savoir pour une Randonnée avec un Ane

Dans « Voyager dans les Cévennes avec un âne », le livre qu’a écrit Stevenson après son aventure, il explique qu’un habitant lozérien de l’époque lui fabrique un pic pour dissuader son ânesse d’en faire qu’à sa tête ! Ici, je vous proposerai des méthodes moins barbares.

Je parlais de « gamin » un peu plus tôt. En effet, les ânes ont leur petit caractère tout personnel et une Randonnée avec un Ane n’est pas chose aisée. Alors même si c’est un être vivant et que par essence, tous les ânes ont leur personnalité propre, il y a tout de même quelques petits trucs à avoir en tête : parole d’âniers du chemin de Stevenson !

  • Un âne est un animal vivant qui se respecte et se traite avec délicatesse.
  • L’âne est un animal très intelligent et sensible qui réagira selon vos propres comportements: s’il sent une peur chez vous par exemple, il y a de bonnes chances qu’il s’arrête.
  • Ceci dit, c’est aussi un « gamin » qui a parfois besoin de fermeté. Si par exemple il refuse d’avancer ou cherche à se diriger dans une direction opposée à la vôtre:
    • Se rapprocher de lui et commencer par lui parler. Comme précisé ci-dessus, l’âne est très intelligent et il entend le ton de votre voix. Si votre ton se durcit comme pour le « fâcher » cela peut déjà fonctionner
    • Garder sa main sur la longe (la corde qui permet de le diriger) en se rapprochant de sa tête et tirer d’un petit coup sec. Il doit sentir de la fermeté dans votre geste, c’est ce qui le fera avancer
    • Prendre la longe dans l’autre main et attraper directement le filet de l’autre main (l’ensemble des lanières agencées sur sa tête) pour avoir une prise plus directe. Le conduire en tirant directement sur le filet.
    • Il n’en fait qu’à sa tête ? L’ultime moyen et de couper une petite branche et de lui en donner des petits coups sur le derrière. Nul besoin de taper fort ou de lui faire mal, cet ustensile est seulement censé lui montrer que c’est vous qui décidez. Durant mes 2 jours, j’ai dû réellement utiliser une petite branche 2 ou 3 fois. Souvent rien qu’à sa vue et s’approchant de ses fesses Pablo décidait d’avancer.
Pablo me dirige sur le chemin de Stevenson - Randonnée avec un Ane
  • Dans tous les cas, ce qui marchera à coup sûr est la PATIENCE . Lorsqu’on choisit la Randonnée avec un Ane, on fait le choix d’un voyage plus lent. En moyenne un âne se déplace à entre 2,5 et 3 kms/heure.
  • On choisit aussi la présence d’un compagnon qui n’est pas seulement un « porte-bagage ». Une vraie connexion se crée, presqu’une communication sans mots. Le rapport animal-humain est d’une richesse incroyable et une expérience fabuleuse avec un âne.
  • Le poids que peut porter un âne est limité. Demandez conseil au propriétaire à qui vous louerez votre âne. Votre compagnon vous soulagera mais ne surchargez pas votre voyage !
  • Votre compagnon peut potentiellement manger toute la journée. Il cherchera donc ces petites plantes qui lui font tant plaisir tout au long du chemin. A vous de gérer son estomac et de lui indiquer s’il peut ou non satisfaire sa gourmandise tous les 10 ou 20 mètres… Il n’a pas de mal à continuer d’avancer si vous le diriger comme il faut. Le soir, il aura souvent sa ration d’avoine dans le gîte où vous resterez.
  • Comme nous, une petite pause à minima tous les 2h lui fera du bien.
Pablo me dirige sur le chemin de Stevenson - Randonnée avec un Ane

Louer un âne pour le Chemin de Stevenson

Le chemin de Stevenson est un sentier de randonnée qui se fait traditionnellement avec un âne. Du coup, il est très aisé de trouver à louer un petit équidé sur tout ou partie du parcours. 

De plus l’organisation, orchestrée par l’Association du chemin de Stevenson et les acteurs du territoire (hébergement, propriétaires d’ânes), est très bien faite. Cela facilite la rencontre, la « formation » et tous les aspects logistiques liés au fait qu’on voyage avec un animal.

Pour être clair, tout est bien fait pour que votre randonnée avec un ane se passe bien.

Pour en savoir plus sur la location d’un âne pour le chemin de Stevenson, n’hésitez pas à vous rendre sur le site de l’Association où tout est expliqué et les acteurs identifiés.

En ce qui me concerne, Pablo m’a été prêté par ONAGRE et c’est Sophie qui est venue me le présenter du côté de Florac, la sous-préfecture de la Lozère. Comme j’en parle déjà sur l’article qui traite de la randonnée, je ne peux que conseiller leur service, ayant eu un très bon contact et service avec eux.

Pour information, il faut compter 50€ pour la location d’un âne à la journée et le tarif est dégressif si vous garder l’âne plus longtemps (ex: 180€ pour 5 jours).

Pablo me dirige sur le chemin de Stevenson - Randonnée avec un Ane

Mon seul regret finalement, c’est que cela n’est pas duré plus longtemps ; mais il ne tient qu’à moi de repartir faire une Randonnée avec un Ane.

Un GRAND MERCI au CDT de Lozère pour m’avoir permis de vivre cette expérience et des gros câlins à Pablo qui a été un superbe compagnon pendant ces 2 jours sur le chemin de Stevenson !

J’espère que vous mon expérience vous sera utile et que tous ces petits trucs récoltés auprès de Sophie et des âniers du chemin vous permettront d’en profiter encore plus. La Randonnée avec un Ane est une expérience très intense et enrichissante.

Si vous avez aimé, n’hésitez pas à partager  !


Benoît Richer

Blogueur Photographe Voyageur, je voyage, je m'aventure et je partage. J'espère que vous aurez envie de vous étonner avec moi, commenter et me faire part de vos ressentis !
Mon Expérience de Randonnée avec un Ane, des Infos Pratiques et tout plein de Trucs et Astuces pour vous permettre d'avoir La Plus Belle des Aventures :)
#randonneeavecunane #ane #randonnee #trekking #stevenson #lozere #occitanie #itinerance

Commentaires

Commentaires

Colombie - Parc de Tayrona

Est-ce que tu veux partir en vadrouille avec moi !?

Si tu veux recevoir les news du Blog 

n'hésite pas à t'inscrire ci-dessous !

Je t'emmène en voyage !?

Bravo ! Je t'emmène avec moi !

Tweetez5
Partagez82
Enregistrer6
Partagez
+1
93 Partages
%d blogueurs aiment cette page :