Depuis toujours, je le répète à mes amis qui me disent que je suis « courageux » de partir en voyage solo: « Voyager seul est un choix ». En réalité, on n’est jamais vraiment seul et faire des rencontres en voyage est généralement facile.

Pensez-y : selon l’étude de l’OMT (Organisation Mondiale du Tourisme), 1,2 milliards de voyageurs entraient dans un pays étranger en 2015 ! Finalement, il faudrait se re-poser la question: est-ce vraiment possible de voyager seul ?

Depuis toutes ces années à partir seul sur la route, je vous donne mes astuces pour faire des rencontres et finalement ne jamais vraiment être seul en voyage.

Pourquoi est-il important de bien choisir son hébergement ?

Voyager solo ne signifie pas être seul sur la route. Et Bien choisir son hébergement est important si l’on compte trouver des compagnons de voyage. En effet, que ce soit pour une soirée ou pour une partie du voyage, choisir le bon endroit pour séjourner facilitera les rencontres.

Dans tous les cas, il est bon que vous preniez en compte le fait qu’être seul aura une influence importante sur les rencontres que vous ferez. En complément, être un homme ou une femme n’aura pas le même impact sur vos interlocuteurs.

En tant que femme voyageuse solo, l’accueil est souvent facile. Les individus comme les groupes vous font confiance et vous n’avez pas de mal à trouver des compagnons pour discuter ou vous accompagner dans vos aventures. Si vous êtes un homme seul, il est parfois plus complexe de trouver des gens qui font confiance au premier abord.

Même si dans le cas présent, le conseil que je vais vous donner est adapté pour les hommes et les femmes, n’hésitez pas à aller lire mon article sur les spécificités du voyage solo au masculin pour des informations complémentaires.

Quel type d’hébergement choisir pour un voyage solo ?

Si vous préférez l’hôtel et avoir votre chambre privative, tentez de trouver un hôtel dans lequel vous aurez un ou des lieux de rencontres type salle de télé, salon ou bar. Ce sera votre meilleure option pour rencontrer d’autres voyageurs, même s’il est à parier que la majorité des rencontres que vous ferez seront des couples. Et dans ce cas, pas facile de créer des liens.

Si cela vous convient de dormir en dortoir, voire en chambre privative dans un cadre plus vivant et moins impersonnel que l’hôtel (mon avis), l’auberge (de jeunesse ou pas) est selon moi la meilleure option pour rencontrer du monde. En effet, depuis que je voyage, à chaque fois que j’ai ressenti le besoin de faire des rencontres, j’ai choisi ce type d’hébergement et j’ai rarement été déçu !

1/ S’y loger est généralement bon marché (en Asie, j’ai été logé pour 2$ par nuit)
2/ Le dortoir et les pièces de vie (un salon, une salle pour visionner des films ou lire un bouquin, travailler sur son blog, voire un bar dans l’auberge) sont généralement propices aux rencontres
3/ Certaines auberges proposent des sorties à ces convives (gratuites ou payantes), ce qui facilite grandement les amitiés.

Voyage Solo - Mekong Bamboo Hut team - Auberge Backpacker au Cambodge

En revanche, si pour moi « l’hostel Backpacker » est le lieu d’hébergement idéal pour que voyage solo se transforme en voyage entre voyageurs de bonne compagnie, il est tout de même important de prendre en compte certains éléments:

  • Les auberges réputées pour leur ambiance de fête sont appropriées pour… Faire la fête et éventuellement rencontrer des « potes de chouille ». En revanche, ils attirent souvent plus les groupes d’amis qui viennent y passer du bon temps et ne sont pas forcément là pour faire la rencontre de compagnons de voyage.
  • Si votre souhait, que vous soyez une femme ou encore plus si vous êtes un homme seul, est de rencontrer des compagnons avec lesquels vous allez pouvoir partager un bout de route ou faire des activités culturelles, il est bon de regarder ailleurs. A ce moment-là, visez les auberges plus calmes, plus petites, moins connues, celles où les dortoirs sont peut-être plus petits ou celles qui ne mettent pas en avant la fête 24/7.

Vous trouverez ces infos dans les commentaires laissés par les voyageurs ou même parfois dès la présentation de l’auberge elle-même.

Séjourner chez l’habitant lors d’un voyage solo

Depuis qu’internet nous facilite la vie, il y a de nombreux sites et modes d’hébergement qui proposent de dormir chez l’habitant

Du coup, ce type d’hébergement est aussi devenu un vrai moyen d’aller vers l’autre, de rencontrer les locaux et pour que le voyage solo ne rime pas avec voyage en solitaire.

Ceci dit, tous les sites qui proposent un logement chez l’habitant ne permettent pas forcément de les rencontrer et si c’est votre souhait, il est bon de d’y regarder de plus près.

Photo d'un meeting couchsurfing à Kiruna en Suède - Voyage solo

Les sites d’hébergement collaboratif

Dans mes expériences de voyage solo, les sites d’hébergement collaboratif tels que Couchsurfing, Hospitality Club, BeWelcome, Gamping ou Warmshowers m’ont permis de vivre des moments incroyables avec des locaux ou des étrangers avides de partager ce qu’ils avaient la chance de vivre dans leur pays d’habitation temporaire.

Il en existe bien d’autres car la solidarité est grande dans ce monde mais à l’heure d’aujourd’hui, ce sont ceux que je connais et en qui j’ai confiance.

Que proposent-ils ?

Des locaux ou des étrangers habitants sur place vous proposent un hébergement gratuit. Dans les cas de Gamping et Warmshowers, l’hébergement est dans un cas proposé aux campeurs (une place dans leur jardin) ou aux cyclistes itinérants.

Ce qu’ils proposent souvent en plus et qui est le plus incroyable lorsqu’on est en voyage solo, c’est un partage, un moment passé ensemble à faire connaissance, à échanger nos cultures, à refaire le monde dans une ambiance détendue ; comme à la maison, en somme. Cela m’est arrivé à maintes reprises, l’habitant prendra parfois du temps pour vous faire visiter, passer des moments avec vous, pour vous faire découvrir ses lieux de coeur et même parfois, vous offrir son amitié.

Je garde des amis à vie de ces expériences et il est même arrivé plusieurs fois que nous nous revoyions pour voyager ensemble.

Volcan actif - Jay et moi sur le Volcan Villarica - Voyage solo

Comment rencontrer les habitants (et ne pas faire que dormir chez eux) ?

Dans le mode payant, nous avons des sites tels que Airbnb, Bedicasa, Homestay. Ces sites proposent de dormir chez l’habitant et l’expérience a l’air incroyable !

Maintenant, après quelques expériences vécues en France et ailleurs dans le monde, il s’avère que ce n’est pas aussi facile que cela.

  • De plus en plus d’agences et de professionnels mettent leurs appartements vacants sur ces sites. Vous aurez donc tout le confort mais personne pour vous accueillir. Il arrive même qu’une petite boîte à code ait été installée à l’entrée de l’hébergement pour vous faciliter la récupération des clés. Top ! Mais pas de rencontre à prévoir.

Lors de vos recherches, si votre idée est bien de rencontrer, voire passer du temps avec des locaux, faites bien attention à la description qui est faite des lieux. Evitez les « appartements entiers » et préférez la bonne vieille chambre chez l’habitant.

  • Attention: de la même manière, des logements entiers sont maintenant réhabilités pour n’accueillir que des voyageurs de passage. Vous avez l’impression de louer une chambre chez l’habitant mais les autres résidents sont des voyageurs comme vous. Cela peut vous permettre de faire leur rencontre mais rares sont les voyageurs ouverts à partager du temps avec vous dans ces conditions.

Faites bien attention aux détails de l’annonce et à ce qui est proposé. Les vraies propositions de partage sont moins communes mais elles sont possibles et vous permettront de passer de superbes moments !

Expérience Airbnb

Voyage solo : des outils pour trouver des compagnons de voyage

Si vous faites une recherche rapide sur le web, vous allez trouver de nombreux sites et forum sur lesquels il est possible de laisser des annonces et trouver des compagnons de voyage. Je vous en laisse quelques-uns ci-dessous.

En laissant un message sur l’un des ces forums et beaucoup d’autres, vous aurez peut-être la chance de trouver un compagnon pour partager votre voyage solo.

Sinon avez-vous pensé à une technique ancestrale qui consiste à laisser un petit mot dans les auberges dans lesquelles vous séjournez ?

Alors que j’étais dans ce fameux pays d’Asie du sud-est il y a déjà quelque temps, je cherchais des compagnons de route pour parcourir le Vietnam à moto. Le lendemain de mon arrivée, je commençais par rencontrer André, un brésilien qui avait le même dessein que moi. Puis dans la foulée, j’envoyais un mail à Ophélie qui avait laissé un message papier dans l’auberge voisine pour proposer de la rejoindre pour le même genre de voyage, « si le coeur nous en disait ». Nous avons fini tous les 3 à parcourir le nord du Vietnam à moto et même à nous rendre sur l’île de Quan Lan ; une belle aventure !

Voyage solo - Ophélie lors de notre Vietnam en moto
Vietnam en moto - Voyage solo

A la rencontre des communautés qui vous ressemblent

Outre les communautés de voyageurs dont je vous parlais précédemment, avez-vous pensé à prendre contact avec des organismes ou des associations qui gèrent les activités qui vous passionnent ?

Êtes-vous sportifs ? Musiciens ? Peintres ? Photographes ? En effet, il y a de bonnes chances que les communautés que vous côtoyez naturellement dans votre pays de résidence existent aussi là où vous irez en voyage !

Les communautés sont puissantes. Les personnes qui pratiquent des activités comme le Yoga ou le surf le savent bien. Elles peuvent les retrouver partout dans le monde via des stages ou en rejoignant des lieux réputés pour accueillir des voyageurs du monde entier !

Lorsque j’étais avec mon ami Niko, blogueur musicien et fan d’arts martiaux alias TravelinMelody, au Cambodge, nous nous sommes rapprochés d’une communauté que mon ami connaît bien : les musiciens. A Phnom Pen, nous nous sommes tout simplement incrustés, avec l’accord des locaux, dans l’Université des Arts et avons trouvé les classes d’élèves en musique et en art. Cela nous a permis de faire des rencontres qui auraient été inaccessibles autrement. Outre son amour pour les voyages en nature, c’est de cette manière-là que voyage Niko, toujours en contact avec ses communautés favorites. Partout, il est rarement seul.

Niko, en tour du monde en ce moment, a accepté de me faire part de son témoignage que vous trouverez juste en dessous.

Voyage Solo - Niko avec des étudiants de l'Université des Arts de Phnom pen

Niko, comment fais-tu pour faire des rencontres lors de tes voyages ?

Quand tu voyages seul, tu t’aperçois très rapidement que si tu ne vas pas vers les gens, tu restes isolé. Et le voyage c’est apprendre à partager. A ne pas seulement regarder un tableau mais à rentrer dans sa réalité.
Il y a des astuces qui aident au départ :

  • tu peux utiliser des sites comme Couchsurfing qui aident à rencontrer d’autres voyageurs ou locaux qui veulent découvrir le monde. C’est le plus facile au début du voyage, car on est encore un peu timide parfois mais c’est juste un avant goût.
  • être musicien ou artiste c’est comme avoir une clé pour communiquer partout dans le monde avec des gens qui partagent le même univers que toi, les memes passions donc ça peut etre par exemple toujours marcher avec mon Charango à la main et une flute. Je vois tout de suite les connections possibles au travers des regards dans la rue.

Il existe d’autres moyens moins glorieux au travers de la fête, de l’alcool (…) mais les liens qui se tissent sont rarement vrais et s’épuisent très rapidement.

Je pense maintenant que le meilleur moyen de rencontrer des gens est d’essayer de ne pas controler ce qui va se passer. Plus je tente de planifier, moins je laisse de place à l’imprévu et la rencontre avec l’autre, la vraie, ne se prévoit pas. Mais ça, ça prendrait plusieurs pages à expliquer mon ami.

Niko Coyez - Rencontre en Musique

Comment tes passions et leurs communautés t’aident à faire des rencontres en voyage ?

Une passion véhicule des émotions fortes. L’Art véhicule toutes les émotions du monde et lorsqu’on voyage dans un pays où on ne parle pas la langue par exemple, l’Art devient le seul moyen de construire un pont entre les cultures.

Je vais reprendre l’exemple de mon ami Chinua qui parle d’un musicien israélien et un palestinien qui se rencontrent lors d’un festival et jouent ensemble. Ils ont ensuite une discussion houleuse autour de la politique et de l’histoire, mais le fait d’avoir joué ensemble en se rencontrant fait qu’ils tentent de se comprendre. Chose qui n’aurait pas pu avoir lieu sans la musique.

Comment contactes-tu les communautés qui t’intéressent avant d’arriver dans un pays ?

Ça dépend des pays. Parfois j’ai déjà un ami artiste (ou pas) qui vit sur place, qui me recommande un ami ou un endroit. Mais j’aime arriver dans une ville que je ne connais pas et laisser la vie faire. Ça peut passer par parler à la vieille dame qui fait la cuisine, ou le chauffeur de bus.

On ne sait jamais dans le voyage quelle vie va venir à ta rencontre… Et changer la tienne.

Niko Coyez

Auteur, Compositeur, Musicien, Youtubeur, TravelinMelody.com

Les séjours organisés pour le Voyageur solo

La vie avance et bon nombre de vos amis-es sont désormais en couple ; parfois même avec des enfants. Il devient alors bien complexe pour vous de trouver des compagnons de voyage. Vous n’imaginez pas partir tout seul non plus.

Et bien youpppiii ! Il existe beaucoup de façons différentes et d’entreprises en tout genre pour vous aider à constituer le groupe qu’il vous faut.

La façon la plus commune de s’y prendre pour la plupart de mes amis qui se trouvent dans cette situation est par leurs activités de prédilection. Randonnée, plongée, ski, etc., il y a toujours moyen de trouver des agences qui s’occupent de monter des groupes souvent composés de voyageurs solo.

Mon conseil:

  1. Taper « votre activité » + « voyage solo » sur votre moteur de recherche préféré
  2. Une fois trouvé, cherchez les avis laissés par les internautes pour vous assurer que tout est cool

Et GOOOOO !!! Bon voyage !

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Une publication partagée par Benoit Richer (@yeuxgrands) le

Interview d’un Voyageur solo

Vous posez-vous toujours des questions sur le Voyage en Solo ? 

Michael, blogueur, auteur et grand voyageur solo à travers le monde a eu la gentillesse de répondre à mes questions:

1/ Peux-tu nous en dire un peu plus sur toi ?

Je m’appelle Michael, j’ai 32 ans et je suis auteur. Cela fait 10 ans que je parcours la planète, principalement en solo, et je partage toutes mes expériences sur mon blog et à travers mes livres.

Je préfère le voyage lent, à petit budget et j’ai opté depuis quelques années pour le mode de vie «nomade digital». Il m’a permis de travailler en Espagne, en Colombie, Roumanie ou encore Vietnam.

Après avoir fait un voyage à vélo de Paris à Téhéran en 2018, je suis maintenant au Mexique pour au moins 6 mois où je compte bien me gaver de tacos et quesadillas !

Michael Pinatton - Traverserlafrontiere.com

2/ Qu’est-ce qui te semble le plus important à savoir quand tu décides de partir voyager en solo en tant qu’homme

Pour moi, le plus important est de faire des rencontres. À moins de vraiment rechercher une aventure en solitaire, loin de tout et des populations, je trouve que c’est en rencontrant des gens que le voyage devient vivant.

Pour cela, tous les moyens sont bons : en auberges de jeunesse, dans la rue, avec Couchsurfing, votre réseau d’amis, les activités organisées, les réseaux sociaux ou encore tinder.

Que ce soit avec des locaux ou d’autres voyageurs, il est primordial d’être proactif et de rencontrer de nouvelles personnes en voyage. Parfois ça colle, parfois non, mais dans tous les cas votre voyage en sera d’autant plus riche.

3/ Peux-tu nous en dire un peu plus sur ton livre ?

Après avoir reçu plus d’une centaine d’emails me disant « j’ai peur de voyager seul.e », j’ai décidé d’écrire un livre pour permettre à tout le monde de franchir enfin le pas : Oser Voyager en Solo.

À l’intérieur, plus de 250 pages de conseils pratique, d’anecdotes de voyage, de plans d’action et d’interviews pour laisser toutes vos angoisses au placard et vivre l’aventure de votre vie.

Si l’envie de voyager en solo vous démange, le but de ce livre est de vous faire partir sans plus attendre !

Michael Pinatton - Oser Voyager en Solo

« Oser Voyager en Solo »

Michael Pinatton

Auteur, Traverserlafrontiere.com


 

A y réfléchir, je rajouterais bien une 6ème astuce qui est évidemment du bon sens pour éviter de transformer votre voyage solo en aventures sans partage : le courage !

La majorité des gens sont bons dans ce monde, soyez-en convaincus ! Et pour le savoir et bien l’intégrer, il faut le tester. Lâchez vous ! Faites-vous confiance et allez vers l’autre ! Il est généralement sympa et au pire, cela vous fera du bien d’avoir fait le pas (vous l’avez fait !). Faites-le encore jusqu’au succès tout proche.

Je vous souhaite de superbes voyages solo tout plein d’aventures et de rencontres.

 


*Pour information, cet article contient des liens d’affiliation.


Benoît Richer

Blogueur Photographe Voyageur, je voyage, je m'aventure et je partage. J'espère que vous aurez envie de vous étonner avec moi, commenter et me faire part de vos ressentis !
Colombie - Parc de Tayrona

Est-ce que tu veux partir en vadrouille avec moi !?

Si tu veux recevoir les news du Blog 

n'hésite pas à t'inscrire ci-dessous !

Je t'emmène en voyage !?

Bravo ! Je t'emmène avec moi !

168 Partages
Tweetez
Partagez158
Enregistrer10
Partagez
Reddit
%d blogueurs aiment cette page :