Il y a près de 10 ans (oui déjà), ma meilleure amie Carole me parlait du Chemin de Stevenson. Elle venait d’en parcourir un bon morceau et revenait émerveillée de cette itinérance.

A ce moment-là, le GR70 devint « une aventure que je tenterais un jour ou l’autre ».

Et ce jour est arrivé ! Parti pour un « été outdoor », un été dehors à explorer de superbes coins de nature en somme, je me suis intéressé de nouveau à cette randonnée. Et quelle chance ! Le département de la Lozère, voulant fêter le 140ème anniversaire du Chemin de Stevenson comme il se doit, m’a proposé de partir sur la route pour y réaliser un petit reportage !

Le voici: tout chaud sorti des sentiers pour vous présenter cette itinérance d’une semaine, une moitié du chemin tout entier, mais quelle partie puisque j’eus le bonheur de traverser toute la Lozère.

Savez-vous que ce sentier, première fois parcouru il y a 140 ans par un certain Stevenson, a été élu 2nd GR préféré des français en 2017 ?Click to Tweet

Un peu d’histoire ou comment le chemin de Stevenson est-il né ?

Le 22 septembre de cette année 2018, le chemin de Stevenson fêtera son 140ème anniversaire ! 

Pour l’occasion d’ailleurs, une caravane de joyeux randonneurs s’organise au départ du Puy en Velay. Outre les hommes, ce sont les ânes du chemin qui reprendront la route pour faire vivre l’aventure à leur rythme, à leurs nouveaux maîtres pour l’occasion. Tout plein d’activités s’organisent autour de cet évènement, pour plus d’infos c’est par là.

Revenons à l’histoire de ce sentier. Il y a un donc près d’un siècle et demi (en 1878), un certain Robert-Louis Stevenson, écrivain et aventurier de son état, décida de partir voyager à pied. A cette époque, point de « randonnée » ou de chemin de « trekking », ni même ce qu’on appelle aujourd’hui « itinérance ». Se déplacer se faisait par nécessité. Mais devant quelques tracas personnels, Stevenson avait besoin de se retrouver et s’enquit d’un voyage qui le ferait traverser une partie de la France à pied, à la rencontre de la nature et des habitants de ses contrées, à l’époque, sauvages et de lui-même. Il démarra du Monastier et marcha jusqu’à St Jean du Gard. Il y vendit son anesse Modestine et rejoignit Ales en diligence.

Chemin de Stevenson - Voyager avec un âne

Cette forme de voyage étant peu commune à l’époque, il fut même l’un des précurseurs du sac de couchage et du voyage avec un âne. En effet, ne sachant pas ce qu’il allait rencontrer sur le chemin, il devait prendre avec lui assez de vivres et de matériel qu’il ne pourrait porter seul. Il partit donc avec Modestine, une ânesse.

Si vous voulez en savoir plus sur cet aventurier et son expérience de cette route improvisée, n’hésitez pas à vous procurer son livre : « Voyages avec un âne dans les Cévennes ». Je l’ai lu sur le sentier et cela m’a vraiment mis dans l’ambiance !

En 1978, c’est l’Association « Sur le chemin de Stevenson » qui créa le sentier et qui organise depuis lors les interactions avec les acteurs locaux (hébergements, ravitaillement, location d’ânes etc.).

Je ne voyage pas pour aller quelque part, mais pour voyager ; je voyage pour le plaisir du voyage.L’essentiel est de bouger ; d’éprouver d’un peu plus près les nécessités et les aléas de la vie, de quitter le lit douillet de la civilisation, et de sentir sous ses pieds le granite terrestre avec, par endroit, le coupant du silex – Robert-Louis Stevenson

Les étapes officielles du chemin de Stevenson

Carte_le-chemin-de-Stevenson-GR70

Ces étapes sont le chemin parcouru par l’écrivain en 1878. 140 ans après, cela ressemble presque à un pèlerinage.

1- Puy En Velay -> Le Monastier-sur-Gazeille

2- Le Monastier -> Le Bouchet-St-Nicolas

3- Le Bouchet -> Pradelles

4- Pradelles -> Langogne

Voir les détails du trajet Puy-en-Velay – Langogne sur MonGR.fr, site de la Fédération Française de Randonnée.

5- Langogne -> La Bastide-Puylaurent / « Escale » à Notre Dame des Neiges

6- La Bastide -> Le Bleymard

7- Le Bleymard -> Le Pont-de-Montvert

8- Le Pont -> Florac

9- Florac -> Cassagnas

10- Cassagnas -> St-Germain-de-Calberte

11- St Germain – St-Jean-du-Gard

12 St Jean -> Alès

Pour ma part et c’est aussi ce que vous trouverez dans ce billet, je me concentrai sur la fabuleuse Lozère, de La Bastide-Puylaurent à St-Germain-de-Calberte.

7 jours sur le chemin de Stevenson à la découverte de la Lozère

Je suis venu dans le coin il y a peu. En effet, au mois d’avril cette année, j’ai découvert l’Aveyron autour de Millau la sportive non loin, et puis je me suis laissé happer par la Lozère. J’ai fait connaissance avec des lozériens passionnés et me suis même fait des frayeurs sur un autre type de randonnée, de celle qui vous fait monter l’adrénaline.

Cette fois-ci, j’allais la parcourir à pied, mon moyen de transport favori et c’est au travers de 6 étapes sur les traces de Stevenson que j’ai découvert la Margeride, le Mont Lozère et puis les Cévennes.

Sur la dernière partie, j’ai même eu la chance de vivre le chemin jusqu’au bout des sabots puisque un compagnon me rejoigna, un certain Pablo. Je vous dis tout, suivez-moi.

De la Bastide au Bleymard : 2 étapes en Margeride

Etape 1: Notre Dame des Neiges – Chasseradès

Distance: 15,5 kms

Temps du parcours : 4h

Dénivelé +- : +293 -236

Difficulté: 2/5

Etant venu en van, l’option de passer la nuit sur le parking prévu à cet effet à Notre Dame des Neiges et d’y laisser mon véhicule durant ma semaine de randonnée fut celle que je choisis. Du coup, je rallongeai par la même mon trajet de 3,3kms entre l’Abbaye la plus haute (1081m) et la plus froide de France et la Bastide.

Cela me permit de visiter les lieux et de cerner un peu l’ambiance que l’on retrouve dans le livre. Depuis toujours et ceci est encore vrai, l’abbaye ouvre ses portes aux voyageurs et ne demande rien en retour ; faire un don est la tradition.

Chemin de Stevenson - Notre Dame des Neiges
Chemin de Stevenson - Chapelle des voyageurs - Notre Dame des Neiges

En tout cas, ce chemin traversant le joli village de la Bastide-Puylaurent et sa gare m’a ravi et je crois que pour toujours, l’odeur sucrée des jeunes pousses de pin me ramènera sur cet endroit du sentier. Le nez en l’air, c’est aussi les yeux dans les fleurs que je le parcourais ; un vrai bonheur tout du long. Finalement, même lorsqu’il fallut traverser le chantier d’installation des éoliennes qui fabrique un peu de poussière, il faut bien le dire, j’y ai trouvé mon bonheur de randonneur.

Chemin de Stevenson - Gare la Bastide Puylaurent

La difficulté de ce parcours ? Une grimpette à pic dans un pierrier qui saisit quelques minutes après être sorti de la Bastide. Mise à part cela, peu de difficulté et une étape assez courte qui laisse tout le temps à l’errance des yeux et de l’esprit ; et le temps de visiter le chouette petit village de Chasseradès à l’arrivée ou en soirée.

Chemin de Stevenson - Pierrier de la Bastide Puylaurent
Chemin de Stevenson - Fleurs sauvages entre la Bastide et Chasseradès

Etape 2: Chasseradès – Le Bleymard

Distance: 17 kms

Temps du parcours : 5h

Dénivelé +- : +429 -540

Difficulté: 2/5

J’ai dépassé mes premiers âniers la veille. Je suis au petit déjeuner quand je vois passer le premier couple: un grand bonhomme et son âne tout gris. Les prochains passeront quelques minutes avant mon départ.

L’accueil au Relais de Modestine a été top ! Simple mais confortable, j’ai mangé comme un chancre. La randonnée ouvre l’appétit sans doute. Quel bonheur d’échanger avec les propriétaires : des passionnés de nature et d’accueil.

Chemin de Stevenson - Chasseradès

Un ciel clair et le soleil radieux sont de la partie ! Quelques minutes après mon départ, la première merveille me saute aux yeux. Des fleurs et surtout un pont à jambes de pierre, celui de Mirandol, premier village campagnard traversé de la journée. Je m’extasie quelques minutes et me souviens des écrits de Stevenson qui parlait de la construction d’une ligne de chemin de fer. Nous y sommes, le pont en témoigne et je verrai le train passer un peu plus tard. L’écrivain sourirait.

Chemin de Stevenson - Vue du Pont de Mirandol

De cette journée, c’est la douceur des sous-bois dont je me rappellerai et surtout lorsque je gravis cette belle montée ombragée. Le soleil sur la tête l’aurait rendu plus difficile.

Avant le déjeuner, cerné de forêts de pins et de autres feuillus réconfortants, je fis un détour pour aller découvrir la source du Lot à quelques centaines de mètres de mon chemin: un petit ruisseau deviendra rivière.

Chemin de Stevenson - Douceur des sous bois
Chemin de Stevenson - Rivière au fond des bois

C’est ensuite une grande descente vers le Bleymard, laissant la forêt derrière sur un sentier plus rocailleux et sec. Le chemin est toujours empli de fleurs sauvages toutes plus colorées les unes que les autres ! Une autre décoration, humaine cette fois-ci, m’attendra juste au dessus du village. L’école met en avant la pratique en nature par ici (à voir dans ma story Instagram).

Chemin de Stevenson - Fleurs de Lozère

Ce soir-là, tout naturellement Christine, la propriétaire du gîte d’étape « Chez Le Poulitou » me prêta sa voiture pour aller voir le coucher du soleil sur le Mont Lozère : merci à elle sans qui je n’aurais pas pu vous montrer cela.

Chemin de Stevenson - Coucher de soleil sur le Mont Lozère

Du Bleymard à Florac : le Mont Lozère

Etape 3 : Bleymard – Pont de Montvert

Distance: 19,3 kms

Temps du parcours : 5h45

Dénivelé +- (estimation) : 630+ 824-

Difficulté: 3/5

Le Mont Lozère, point culminant du chemin avec ses 1699 mètres, est aussi celui qui donnera son nom au département. Loi du dominant ou non, c’est celui du haut duquel on voit tout qui baptisera le pays camisard.

Du Bleymard, c’est la première épreuve : gravir le Mont Lozère. Mais une fois cela fait, on me promet une descente mémorable vers ma destination finale: Pont de Montvert.

Chemin de Stevenson - Le Bleymard

Vous l’ai-je déjà dit, je suis chanceux ? Sans le savoir les gens du coin me l’ont rappelé lorsqu’ils me contaient avec dépit tous ces mois de pluie qu’ils venaient de subir. « De la neige jusqu’en mai », m’a-t-on dit ! C’est grâce à cela que toutes ces fleurs m’accueillent depuis le départ. Et monter le mont teinté de ses habits les plus colorés fut d’une aide sérieuse ! Les yeux sont tellement éblouis par les jaunes, les verts et aussi les bleus et mauves que la tête ne compte plus les étages ! Du bonheur !

Chemin de Stevenson - Sentier sur le Mont Lozère - Vue de la vallée
Chemin de Stevenson - Sentier sur le Mont Lozère - Vue côté sommet

La joie de l’arrivée au sommet n’est pas en reste. Le regard se perd à l’horizon, les roches de granite tranche le jaune des genêts, nous sommes au Finiels.

Et c’est enfin quand on reprend le chemin de Stevenson après un déjeuner aux vents qu’on se rend compte que ce n’était là que le début de l’aventure. Quelle est belle cette étape, un régal !

Chemin de Stevenson - Au sommet du Mont Lozère

De cette étape, je me souviendrai des rencontres: Antonin le comédien et l’ânier Thomas de Belgique et de nos extases partagées devant tant de beauté. Encore tant de pétales multicolores devant nos yeux ébahis par ces roches rondes granitiques posées ça et là.

Chemin de Stevenson - Mont Lozère Quadri

Le Pont de Montvert nous accueillera bien ; juste à temps pour la baignade sur sa plage du Tarn.

Comme un bonheur n’arrive jamais seul, j’arrivais juste à temps pour le Festival des Métiers d’Art. J’y suis donc resté un jour pour profiter ; j’en parle juste là dessous.

Chemin de Stevenson - Du Mont Lozère à Finiels
Chemin de Stevenson - Chemin vers Pont de Montvert
Chemin de Stevenson - Pont de Montvert

Echappée sur le Festival des Métiers d’Art de Pont de Montvert

Le Festival met à l’honneur des artistes qui ont fait un métier de leur création. On y trouve jusqu’à 70 créateurs : du coutelier local en passant par le bijoutier ou le photographe… D’atelier en atelier, tous sont disposés dans les maisons anciennes du village et on découvre Pont de Montvert ainsi que des artistes dans leur plus bel accoutrement.

C’est aussi l’occasion de tester ses talents et tout au long du festival, des ateliers sont proposés pour se lancer et créer son bijou, s’adonner à la photographie de nature avec un professionnel ou travailler les matières. Pour ma part, c’est le travail du cuir qui a remplit ma matinée. Un grand merci à Medhi et Julie (Dermience) pour leur partage ! Je suis très content de mon nouveau bracelet.

Chemin de Stevenson à Pont de Montvert - Atelier travail du cuir pendant le Festival

Ce petit festival fêtait ses 10 printemps cette année et fait dorénavant intégralement parti de la tradition du chemin de Stevenson. Si vous avez l’occasion, N’hésitez pas à y venir ! C’est aussi l’occasion de s’attarder dans ce délicieux petit village de Lozère, point de départ d’un fait de l’histoire de France, opposant catholiques et protestants, il est aussi le berceau des Camisards.

Chemin de Stevenson - Vue de l église de Pont de Montvert
Chemin de Stevenson - Dans les rues de Pont de Montvert

C’est aussi le bon moment pour se perdre et profiter de ses piscines naturelles sur le Tarn !

Si vous cherchez ces cascades, elles se trouvent au bout d’un petit chemin qui part à gauche en contrebas juste après le camping municipal. Si comme moi vous y dormez, l’accès y est direct tout en bas du camping.

Chemin de Stevenson - Cascades de Pont de Montvert

Etape 4: de Pont de Montvert à Florac

Distance: 28,5 kms

Temps du parcours : 8h

Dénivelé +- (estimation) : +660 -992

Difficulté: 3/5

Chemin de Stevenson - Pont de Montvert

Si je devais commencer par quelque chose, je dirais de ne pas trop vous en faire. C’est l’étape la plus longue du chemin certes, mais elle n’est pas difficile. Regardez bien, c’est le même dénivelé que la veille, avec 9 kms de plus, autant vous dire que les pentes, dans un sens ou dans l’autre, sont plutôt douces.

On commence donc par une petite grimpette qui donne de délicieux points de vue sur Pont de Montvert pour arriver ensuite sur un plateau somptueux. Oui des fleurs, encore des fleurs et parmi celles-ci une ancienne ferme en pierre ravit le paysage déjà sublime.

Chemin de Stevenson - Au dessus de Pont de Montvert
Chemin de Stevenson - De Pont de Montvert direction Florac
Chemin de Stevenson - Sur le plateau au dessus de Pont de Montvert

Il faudra 3h-3h30 pour rejoindre le col des Trois Fayards et avoir une vue imprenable sur les environs. Ensuite c’est une belle descente entre chemin rocailleux et sous-bois qui s’étend jusqu’au bord de rivière et ses falaises impressionnantes.

Chemin de Stevenson - Col des Trois Fayards
Chemin de Stevenson - Après le Serre de Mijavols

Je dois dire que tout est passé très vite. Est-ce parce qu’un sympathique irlandais a partagé le chemin de Stevenson avec moi, à refaire le monde ? Peut-être tout simplement parce que cette étape est de nouveau magnifique et tant de beauté fait passer le temps plus vite. En tout cas, lorsque nous sommes arrivés à ces falaises vertigineuses, mon ami irlandais n’a pas résisté et a fait le grand saut !

Chemin de Stevenson - Gorges avant Bedouès
Chemin de Stevenson - Forêt de pins avant Bedouès
Chemin de Stevenson - Falaises avant Bedouès
Chemin de Stevenson - Sauter des falaises

C’était quelques minutes avant la collégiale de Bédouès et peut-être 2h30 avant que l’équipe de France de football donne un second titre mondial au pays : une journée pleine de petits bonheurs. Ce soir-là, je rencontrai Pablo.

Chemin de Stevenson - Collégiale de Bedouès

De Florac à St-Germain-de-Calberte : les Cévennes avec un âne

Etape 5 : Florac à Cassagnas

Distance: 17,4 kms

Temps du parcours : 4h20 (sans âne)

Dénivelé +- (estimation) : +150 -0

Difficulté: 1,5/5

Pablo et moi nous sommes rencontrés la veille au soir au Camping de la Thière où il passait la nuit. Pablo serait mon compagnon de route pour les 2 jours à venir : un petit âne tout noir.

Faisant le chemin de Stevenson, je me devais d’en parcourir une partie avec un animal à 4 pattes et aux longues oreilles. J’avoue que depuis le début de l’aventure, j’attendais ce moment avec impatience ! Partager la route avec un animal comme Pablo était semble-t-il un challenge et j’aime les défis ; surtout avec un petit coeur comme lui.

Chemin de Stevenson - Portrait d'âne - Pablo

Si vous aussi, vous vous posez la question de marcher tout ou partie du chemin de Stevenson avec un âne, vous aurez déjà quelques éléments ici. Je ne tarderai pas trop à vous aiguiller encore mieux avec un article dédié à cette aventure mémorable.

Ce matin-là, j’étais pressé de le revoir. Déjà la veille, il avait hâte de partir ; et moi donc ! J’avais une trentaine de minutes pour le rejoindre, je prenais donc rapidement mon petit déjeuner, faisait quelques courses dans le centre de Florac et go !

Chemin de Stevenson - Centre de Florac

Il était là, à attendre sagement que je vienne le bâter. 30 min pour le préparer, équilibrer le paquetage et nous étions partis, tous 2 nouveaux l’un pour l’autre et pourtant déjà si complémentaires. Oui ! Je lui faisais faire un petit tour et lui portait mon sac. Je lui avais en effet confié mes 8 kgs.

Au vu du chemin, l’épreuve serait sans doute dans la relation homme-animal. Comme je vous le disais précédemment, j’avais déjà croisé des ânes et leurs maîtres sur la route, j’en avais donc relevé quelques leçons:

  • prendre son temps, l’âne marche à un rythme assez lent
  • savoir être ferme lorsque l’animal se comportera comme un enfant
Chemin de Stevenson - Pablo après la montée de Florac vers Cassagnas

1h après notre départ, il se mit à pleuvoir et cela ne s’arrêta que 2h après notre arrivée au gîte de Cassagnas. Autant vous dire que Pablo et moi étions trempés jusqu’aux os à notre arrivée ! L’eau a même transpercé les bagages et c’est l’étendoir qui fut mon ami ce soir-là.

En ce qui concerne Pablo, par 2 fois il eut comme peur de quelque chose, stoppa net, se retourna et partit au petit trot en sens inverse… Il faut dire que les éclairs coupaient le ciel en 2 et des seaux nous tombaient sur la tête ! Chaque fois, la main sur son harnais et voix douce mais ferme, je le redirigeais vers le bon chemin. Pablo ne fut pas si têtu et nous arrivâmes à bon port en 5h: pas si mal !

NB: Non pas que le chemin est moins beaux car longer les gorges de la Mimente et passer les 3 tunnels sur le chemin furent très chouettes, mais sous la pluie et partageant ma première journée avec Pablo, je me suis moins attardé sur les fleurs sauvages du sentier.

Etape 6 : Cassagnas à St-Germain-de-Calberte

Distance: 15 kms

Temps du parcours : 4h20 (sans âne)

Dénivelé +- (estimation) : +320 -524

Difficulté: 2/5

La faiblesse de l’animal : ses hormones ! Pablo a dormi avec Belleamie, une belle ânesse toute grise de 2 fois sa taille… Et il est tombé « amoureux ». Comme je l’avais déjà vu se dérouler sur le chemin, j’avais la marche à suivre: laisser partir la princesse, lui laisser quelques minutes d’avance et tenter le raisonner le mâle.

La petite famille qui accompagnait Belleamie était briefée. Ils prenaient donc le chemin dès que possible et moi qui les quittais, j’allais tranquillement payer mon dû à l’auberge avant de préparer mon « Flash » Pablo. C’était sans compter les hormones !

Chemin de Stevenson - Entre Cassagnas et St Germain de Calberte

En ressortant, je m’aperçus qu’il y avait quelque chose qui clochait : oui, Pablo avait disparu. Le petit coquin a réussi à casser la barrière et s’est échappé, quasiment devant mes yeux ! L’amour, l’amour… Je réussis à le rattraper sans peine, c’est en fait la famille qui me le ramena à mi-chemin.

Pas de mal, j’avais retrouvé mon Pablo.

Et dès qu’il fut bâté, « Flash » Pablo mit le turbo ! Sa dulcinée avait de l’avance, il fallait la rattraper.

Sur le chemin de Stevenson avec Pablo

Ce jour-là, le chemin de Stevenson consista à calmer les ardeurs de mon jeune apprenti, puis de tenter de le faire redémarrer une fois que nous eûmes dépassé la promise, tellement Pablo avait mis les gaz ! Tout se passa très bien et nous sommes arrivés à St-Germain-de-Calberte pour 15h, là où nous étions attendu à 15h30 : Merci Pablo !

Chemin de Stevenson - Paysage des Cévennes

Si Pablo m’a bien évidemment bien occupé ce jour-là, le temps était de la partie et nous avons pu, lui comme moi, profiter amplement de ce gigantesque et magnifique parc des Cévennes. Forêt de pins immenses, somptueux paysages de montagnes et de vallées, chemin large au départ terminant étroit et rocailleux dans la forêt qui descend vers St Germain, cette journée sur le chemin de Stevenson m’a encore offert du bonheur.

Chemin de Stevenson - Biptique forêt des Cévennes

Le chemin de Stevenson en Lozère, ce sont 110 kms de pur bonheur dans des paysages variés, colorés et magnifiques ! Comme vous l’aurez compris, c’est un sentier accessible au plus grand nombre et très prochainement, une partie va même être équipée pour les malvoyants !

C’est aussi une opportunité de découvrir la Lozère, ses spécialités, sa culture brute et chaleureuse au rythme de la marche, lente et contemplative.

Enfin, l’expérience de voyager avec un âne, même si finalement assez (trop) rapide, a été superbe ! Pablo y a sans doute été pour beaucoup. Je crois que nous avons connecté très rapidement et c’est ce qui a fait que ces moments ont seulement été un plaisir (j’espère partagé). j’en ai connu d’autres sur le chemin qui ne semblaient pas vivre la même…

Préparer sa randonnée itinérante sur le chemin de Stevenson

Les hébergements du Chemin de Stevenson

Le chemin de Stevenson est un GR très bien équipé en matière d’hébergement. Vous trouverez tous les types d’hébergement, du camping à l’hôtel, de l’auberge au gîte d’étape. Vous y trouverez donc aussi tous les prix et il me semble adapté à toutes les bourses.

Pour les budgets les plus serrés ou ceux qui aiment l’itinérance en totale autonomie, il est possible de faire du camping sauvage sur le chemin de Stevenson (attention tout de même dans le Parc des Cévennes qui est une zone protégée et normalement interdite au camping). 

Les règles de base :

  • Monter son camp après 19h et avoir tout rangé pour 7h le matin.
  • Amener avec soi tous ses déchets évidemment.
Chemin de Stevenson - Vue du Pont - Interdit de Plonger
Chemin de Stevenson - Vue du Pont

Vous trouverez ci-dessous tous les hébergements que j’ai testé et approuvé. Le site de l’Association du Chemin de Stevenson ou le topo guides du chemin de Stevenson sont de bonnes alternatives pour trouver et réserver vos hébergements.

De tous ceux que j’ai rencontré, ces lozériens ont tous été adorables et professionnels. On sent qu’ils sont passionnés par leur territoire, partagent la passion de la nature qui les entoure et sont aguerris à l’accueil des randonneurs, âniers, cavaliers, cyclistes etc.

Mes hébergements:

Chasseradès

Le Relais de Modestine

Centre Village, 48250

Tel: 0466462916 / 0669527590

Chambre d’hôtes / 1/2 pension

 

Le Bleymard

Gîte d’Etape « Chez le Poulitou »

32 rue principale, 48190

Tel: 0466486062 / 0687125802

Dortoir / Cuisine à disposition

 

Pont de Montvert

Camping Municipal « Le Giliaou »

48220

Tel: 0434090610 / 0466458288

Florac

Hôtel des Gorges du Tarn

48 rue du Pêcher

48400

Tel: 0466450063

 

Cassagnas

Gîte d’étape « Espace Stevenson »

Ancienne gare, 48400

Tel: 0466452034

Dortoir / 1/2 pension ou camping

Louer un âne

Après l’expérience que je viens de vivre avec Pablo, je ne peux que vous conseiller de passer par Sophie, sensible et très sympathique propriétaire et qui m’a accompagné sans chichi pour que tout se passe bien sur le chemin.

Onagre

Sophie Marie
et Tony Osorio Bousségures
48110 Saint-Martin- de-Lansuscle

Tél : 06 79 23 46 37 / 06 45 90 06 45

Mail: asso-onagre@wanadoo.fr

Transports

Que ce soit pour faire le chemin de Stevenson dans sa globalité en commençant au Puy en Velay ou alors pour commencer directement en Lozère à la Bastide-Puylaurent, vous pouvez vous y rendre en train. De la même manière, vous pourrez vous rendre à Langogne, Luc et repartir de Alès en Train.

Si vous arrivez en train mais souhaitez débuter le parcours dans une autre localité, des transports en bus sont disponibles. Voir la compagnie Edgard qui est soutenue par le Conseil Général du Gard et permet de ne payer qu’1,50€ par trajet. Attention il paraîtrait que ça tourne un peu.

Si vous souhaitez vous faire transporter vos bagages entre chaque étape, c’est la Malle Postale qui pourra vous aider.

Le ravitaillement

Pour ce qui est du ravitaillement sur le chemin de Stevenson :

  • Chacune des localités où j’ai dormi avait un magasin pour acheter la nourriture nécessaire à la journée.
  • Les gîtes d’étape proposent des paniers repas (entre 7 et 9 euros) pour le midi et la 1/2 pension
  • Pour l’eau, elle est potable dans les hébergements et généralement sur le chemin. Entre 1,5 et 2 litres par personne doivent suffire amplement.

Nul besoin de se charger, le ravitaillement est possible chaque jour et à des prix abordables.

Chemin de Stevenson - Vue des cascades de Pont de Montvert

Conseils Pratiques

  • Randonner le plus léger possible, c’est ce qui fera le confort de votre marche sur plusieurs jours. Votre dos et vos pieds vous remercieront. Sur une telle itinérance, je dirais pas plus de 12kgs pour un homme et moins de 10kgs pour une femme selon la taille et le poids (attention à bien compter le poids du sac et celui du ravitaillement – nourriture et eau – dans le poids total). Evidemment, si vous êtes accompagnés d’un âne, ce sera plus facile pour vous. En revanche, renseignez-vous bien du poids maximal que peut porter l’animal, ce n’est pas sans limite.
  • Pensez à vos pieds : de bonnes chaussures, si possible de randonnée ; le terrain étant pas technique et ayant peu de dénivelé, des chaussures basses peuvent suffire.
  • Il y a du soleil : chapeau et crème solaire sont indispensables.
  • Orages: c’est la montagne et le temps change très vite ; prévoir un vêtement de pluie au cas où.
  • Le GR, c’est un sentier bien balisé de traits blanc et rouge tout du long qui vous indiquent le chemin à prendre et des petits panneaux descriptifs très utiles. Si vous pensez que ce n’est pas suffisant, un Topo Guides de la Fédération Française de Randonnée est disponible. Il décrit le chemin étape par étape avec tous les repères pour ne pas se perdre.

Pour toutes questions que vous pourriez vous poser sur le chemin, n’hésitez pas à vous rendre sur le site de l’Asso du chemin de Stevenson et de télécharger leur brochure sur laquelle vous trouverez tous les éléments dont vous avez besoin (hébergements du chemin, location d’âne, etc.)

Chemin de Stevenson - Suivre le GR en blanc et rouge

Pour ma part et j’espère que vous le sentais bien dans mes écrits, j’ai adoré me retrouver en nature sur le chemin de Stevenson ! C’est un sentier magnifique que j’aurai plaisir à faire de nouveau et à coup sûr, à terminer un jour pour les étapes que je n’ai pas encore faites.

Je vous souhaite de superbes aventures sur le chemin de Stevenson !

Un GRAND merci à Elsa et au Comité Départemental du Tourisme (CDT) de Lozère pour m’avoir permis de réaliser cette itinérance dans les meilleures conditions.


*Séjour organisé avec le CDT de Lozère. Mon avis reste totalement indépendant.


Benoît Richer

Blogueur Photographe Voyageur, je voyage, je m'aventure et je partage. J'espère que vous aurez envie de vous étonner avec moi, commenter et me faire part de vos ressentis !
7 jours de Randonnée Itinérante sur le Chemin de Stevenson à travers la Lozère, mon Expérience, le Descriptif des étapes, des Infos et Conseils Pratiques

Commentaires

Commentaires

Colombie - Parc de Tayrona

Est-ce que tu veux partir en vadrouille avec moi !?

Si tu veux recevoir les news du Blog 

n'hésite pas à t'inscrire ci-dessous !

Je t'emmène en voyage !?

Bravo ! Je t'emmène avec moi !

Tweetez19
Partagez1K
Enregistrer239
Partagez
+1
1K Partages
%d blogueurs aiment cette page :